Tree house : un concept écologique au succès croissant

Une tree house, en français maison arboricole, est une construction dans les arbres. Les objectifs sont multiples comme habiter, travailler, observer (faune, flore, paysage) ou avoir un but récréatif. Si ces cabanes dans les arbres proviennent à l’origine des tribus d’Océanie notamment, aujourd’hui, le concept se décline pour d’autres usages et d’autres populations.

Maisons dans les arbres, un avantage écologique

Si la construction d’une cabane dans les arbres est parfois un rêve d’enfant, elle peut aussi témoigner d’un certain respect pour l’environnement. Ériger ce type de construction permet de créer un espace habitable sans avoir à déboiser. Ce principe va à l’encontre de ce que produit l’urbanisation actuelle très consommatrice d’espace. Outre cet intérêt de ne pas réduire les espaces naturels ou agricoles, une tree house s’intègre dans le paysage et respecte le cadre de vie du lieu.

De plus, dès la construction, l’avantage en termes d’écologie est perceptible. Aucun engin de grande taille n’est nécessaire, ce qui évite de détériorer le milieu et de consommer des grandes quantités de carburant. Les éléments en bois sont assemblés en atelier et la construction est définitivement montée sur place.

Une fois en place, la construction arboricole est un piège à carbone et va contribuer, au même titre que les arbres sur lesquelles elle repose, à réduire le CO2 dans l’atmosphère. Ce phénomène est dû au matériau utilisé : en général une grande majorité de bois. Globalement, les consommations en énergie pour la construction des matériaux est bien plus faible que pour un bâtiment classique en béton et acier par exemple.

Quelques nuits dans une construction dans les arbres, assurance d’un séjour paisible

Séjourner dans une maison arboricole est synonyme de séjour calme. Loin des contraintes professionnelles et du stress, une vie paisible attend tous ceux qui tenteront l’expérience. Placées en cœur de forêt, les tree house offrent souvent un cadre paysager intéressant et une vue imprenable sur les milieux alentours. Sentiment d’aventure et charme de l’isolement séduisent bon nombre de visiteurs si bien le secteur du tourisme a largement accru son offre en maison arboricole. Le phénomène a d’abord débuté aux Etats-Unis dans les années 1990 avant d’émerger en Europe. Ce dépaysement est une vraie alternative au tourisme de masse auquel beaucoup de personnes tentent d’échapper.

Pour les touristes, passer une nuit dans une cabane dans les arbres coûtera entre 70 € et 200 € selon les prestations proposées (repas inclus, sanitaires, dimension de la cabane, originalité de la construction, etc.).

Si l’offre à destination des touristes est croissante, le concept bascule parfois en « tree home » où le mode de vie est bouleversé. Perçue comme une alternative au quotidien dynamique des centres urbains, les constructions permettent de s’évader au sens propre comme au sens figuré. Les constructions souvent vues comme des maison vertes séduisent par les avantages cités précédemment.

Moins impressionnantes mais aussi immersives, les cabanes en bois dans les arbres pour les plus petits sont un premier pas pour témoigner de la communion entre l’homme et la nature dès le plus jeune âge.

Quels obstacles pour la construction d’une maison dans les arbres ?

Si les plus petites constructions ne nécessitent pas de procédure administrative particulière, il convient d’être vigilant avant d’entreprendre la construction d’un habitat arboricole. Au sein d’un espace naturel protégé, il est parfois impossible de créer cette construction sur mesure. Dans le cadre de surface de grande taille, les règles d’urbanisme peuvent être contraignantes et constituées un frein à l’édification du lieu. Par ailleurs, des normes en termes de sécurité et de respect de l’environnement pourront être imposées.